sportif angoissé stressé

Ne pas être entendu(e) : une source de stress

Isabelle Reboul, Art-Thérapeute et chanteuse, nous propose aujourd’hui une réflexion sur le lien entre l’expression orale et le stress.

Isabelle Reboul, art-thérapeute
Isabelle Reboul

Suite à son premier article sur notre blog, Faites chanter vos os pour vous recharger !”, nous avons trouvé intéressant d’approfondir ce sujet de la communication interpersonnelle et de son impact sur l’estime de soi et le stress.

Vous découvrirez à la fin de cet article les accompagnements, individuels ou en groupe, qu’Isabelle propose à ce sujet.

Bonne lecture !
Sarah


Si l’on parle, c’est pour que l’on vous comprenne.
Moi, si je chante, c’est pour être entendue, pour dire encore plus fort…

Cette citation de Pia Colombo nous rappelle que notre voix a une fonction essentielle : nous permettre d’être entendu(e) !
Et être entendu c’est être reçu et cela participe à notre bien-être.

Parler dans le vide : quand notre expression se heurte à un mur !

Pourtant, il y a de nombreuses situations où nous avons l’impression de « crier dans le désert », de « parler à un mur » ou de « parler dans le vide ». Il y a même des gens pour qui c’est le quotidien ! Ils n’arrivent tout simplement pas à se faire entendre.

Vous en avez sans doute déjà fait l’expérience : dans certaines situations, ne pas pouvoir se faire entendre crée de l’inquiétude, génératrice de stress.

Ne pas être entendu(e) : la voie pour cultiver mésestime de soi, manque de confiance en soi et stress

être entendu-e

Or, quand nous ne sommes pas entendu(e), notre estime de nous et notre confiance en nous en prennent un sacré coup et notre stress augmente.
Nous ne pouvons pas partager ce qui nous anime et nous fait vivre. Ce qui fait sens pour nous. Ce qui compte.

Car c’est à cela que sert notre voix. Pas seulement à dire « Passe-moi le sel » mais aussi et surtout à porter ce qui fait notre singularité, à exprimer le précieux de qui nous sommes, à manifester la vie qui fraie son chemin en nous. A être reconnu pour ce que nous sommes.

Face à la non-écoute, nous mettons diverses stratégies en place

Continue reading “Ne pas être entendu(e) : une source de stress”

sportif angoissé stressé

Oser ETRE soi

“Deviens ce que tu es, quand tu l’auras appris.”

Pindare (poète grec, 1500 ans avant Jésus-Christ)

Ma pratique de médecin psychiatre-psychothérapeute me montre quotidiennement les effets néfastes de la sur-activité qui caractérise la vie d’un nombre croissant de personnes. La société contemporaine induit toujours plus  de demande performance, de vitesse, de consommation et de moins en moins de temps pour être relié à soi-même, à ses ressentis, à la nature et à l’essence même de la vie.

De très nombreuses personnes souffrent d’un état de stress chronique, qui est la conséquence d’un dépassement de leur capacité à réguler les pressions qu’elles subissent. Il peut s’agir de pressions externes (quand c’est l’environnement qui est exigeant ou agressif) ou de pressions internes (quand ce sont les pensées de la personne qui génèrent en elle peur, impatience, culpabilité, dévalorisation, etc).

Le stress chronique est la résultante d’un déséquilibre entre trois secteurs importants de la vie :

mains tenant la sphère de la vie

  • Trop de « FAIRE » : nous nous investissons sans compter dans le travail, les activités de toutes sortes y compris l’activité mentale,
  • Trop d’« AVOIR » : nous sommes très préoccupés par la quantité d’argent, de biens, de reconnaissance, d’amour que nous obtenons.
  • Pas assez d’«ETRE » : nous nous donnons trop peu de moments pour sentir la vie en nous et autour de nous. Nous ne ressentons pas assez le contact avec « ce que nous sommes », au-delà de ce que nous faisons et de ce que nous possédons. Nous manquons de connexion avec notre nature profonde, avec la nature autour de nous et avec la dimension spirituelle de la vie. Nous fuyons l’idée de la mort et nous perdons le sens de la vie.

Continue reading “Oser ETRE soi”