Lexique

définition

Vous trouverez ci-dessous une définition rapide de certains termes techniques que nous utilisons.

Ce lexique sera enrichi au fil de l’eau. N’hésitez pas à nous demander d’y insérer d’autres entrées !


ASMR

Ce sigle vient de l’anglais « Autonomous Sensory Meridian Response », soit en français « réponse automatique des méridiens sensoriels ».
Il décrit un ensemble de sensations agréables et relaxantes : des picotements, frissons, frétillements qui se manifestent au niveau du cuir chevelu, du cerveau, de la colonne vertébrale. Certains parlent de « massage cérébral ».
Cet état de grand bien-être est déclenché, chez les personnes réceptives, par divers stimuli (les « triggers ») dont les plus courants sont des chuchotements. Les Youtubeurs s’expriment en murmurant au creux de l’oreille de l’auditeur. Ils effectuent aussi des tapotements, des crépitements, font des bruits variés avec leur corps et avec toutes sortes d’objets du quotidien, comme des sachets froissés ou des pages de livres qu’on tourne, dans une atmosphère chaleureuse, calme et intime. En plus de ces sons doux et répétitifs, on retrouve de façon systématique une grande concentration  du Youtubeur qui crée une connexion personnelle et profonde avec l’auditeur.

Lire nos articles à ce sujet :


Hypnose

Nous avons retenu la définition de Michel Kérouac (1996) :

L’Hypnose est un état et/ou un processus de conscience modifiée, produit par une induction directe, indirecte ou contextuelle, ressemblant parfois au sommeil, mais physiologiquement distinct, caractérisé par une élévation de la suggestibilité et qui produit à son tour certains phénomènes sensoriels et perceptuels. Cet état, que certains auteurs appellent “la transe”, est un état naturel que l’on peut vivre tous les jours : lorsqu’on rêve éveillé, lorsqu’on regarde un feu attentivement, lorsqu’on perd temporairement la notion du temps au volant d’une voiture ou, tout simplement, lorsqu’on est “dans la lune”.

Toutes les techniques d’Hypnose visent à produire un état modifié de conscience chez la personne (état de transe). Les différences résident dans les manières d’arriver à ce but , dans l’esprit avec lequel est faite l’intervention hypnotique et dans l’objectif global visé de cette intervention.

Il existe 4 formes d’Hypnose :

  • L’Hypnose Classique et semi-traditionnelle,
  • L’Hypnose Ericksonienne (voir ci-dessous),
  • La Nouvelle Hypnose,
  • L’Hypnose Humaniste (voir ci-dessous).

Lire notre article à ce sujet : Êtes-vous prêt à tester l’Auto-Hypnose ?


Hypnose Ericksonienne

Cette technique thérapeutique a été mise au point par le psychologue américain Milton Erickson (1902-1980) au cours des années 50.
Voici les particularités de cette technique :

  • Le patient n’est pas passif, mais participe à sa mise en condition hypnotique.
  • Le thérapeute ne fait pas de suggestions directes : il utilise des métaphores ou des récits pour que l’inconscient de son patient choisisse lui-même la solution à son problème. On dit souvent que le thérapeute doit être « rusé » ou « stratégique » pour parvenir à atteindre les automatismes et l’inconscient de son patient, chacun étant unique par nature et donc réagissant à des stimuli différents.

Hypnose Humaniste

C’est une nouvelle forme d’Hypnose (Lockert, 2001). Se plaçant à l’opposé des autres, elle propose à la personne d’inverser l’induction hypnotique habituelle – non plus pour “endormir” la personne, la dissocier ou l’isoler du monde, mais bien pour la reconnecter, à elle-même et aux autres, à l’associer ou l’éveiller davantage. On parle alors d’Etat Augmenté de Conscience, avec les mêmes caractéristiques que l’Hypnose ordinaire, mais sans perte de conscience ni manipulation de la part du thérapeute. Cette “conscience augmentée” constitue son axe de changement et implique une vision globale de l’existence.

En Hypnose Humaniste, le thérapeute ne donne pas de suggestions hypnotiques. Son rôle est neutre. C’est celui d’un pédagogue et d’un guide. Il aide la personne qui vient de « prendre conscience » de ce qui la bloque intérieurement à savoir quoi faire techniquement.

Ainsi, au lieu d’appliquer un traitement psychologique « sur » la personne, le thérapeute lui explique comment faire ce qu’elle veut et l’aide à se soigner par elle-même. De cette manière, la personne est toujours en parfaite autonomie, elle apprend et comprend (ce qui évite tout risque de rechute) et, si quelque chose ne lui plaisait pas, ou si elle voulait le faire autrement, elle serait toujours libre de ses actes et de ce qu’elle « met » en elle.

Cette approche prend en compte l’intégralité de la personne, aux niveaux : physique et instinctif (corps), émotionnel et relationnel (coeur), intellectuel et mental (tête) et éventuellement spirituel (âme et conscience). Elle entre dans le champ des approches transpersonnelles car elle s’occupe de la personne et aussi de ce qui la dépasse, sa place dans sa famille, son travail ou même la société humaine et le rôle qu’elle peut y tenir.


Méditation Pleine Conscience (Mindfulness)

La méditation de Pleine Conscience a été codifiée il y a près de 30 ans par le professeur de médecine américain Jon Kabat-Zinn. C’est une approche laïque, codifiée et validée par des études scientifiques qui connaît de plus en plus de succès car elle est efficace et facile à pratiquer.

Cette technique invite à prendre pleinement conscience du moment présent, à centrer son attention dans l’instant, sur ce que nous sommes et ce que nous ressentons sans y porter de jugement.  Cela permet de ne plus être dans le virtuel des pensées, de faire une pause pour prendre conscience de ce qui se passe en soi et hors de soi, de ne pas être dans l’anticipation (projets, difficultés) ni dans la rumination (échecs, …).

La pleine conscience conduit à des changements profonds mais progressifs et en douceur, vers notre nature profonde. Changer pour devenir de plus en plus soi-même.

L’imagerie médicale a montré ses effets directs sur notre activité cérébrale et de façon très concrète sur notre système immunitaire et notre santé en général. Des dizaines d’études scientifiques ont mis en avant les bénéfices de l’utilisation thérapeutique de la méditation Pleine Conscience. En psychiatrie, ses indications les plus solides sont dans la prévention des rechutes de dépression et d’anxiété.

Cette pratique est déjà fortement installée dans de nombreux pays au sein des entreprises, universités (Harvard, Stanford, etc.) et les milieux hospitaliers.

Lire notre article à ce sujet : Compter et nommer ses respirations avec la Méditation Pleine Conscience


Parentalité Positive

La parentalité positive est une façon d’élever les enfants. C’est un cercle vertueux car les parents respectent les besoins de l’enfant et les enfants vont apprendre à respecter ceux des parents.

Cette façon d’élever les enfants se base sur :
– la confiance (on écoute les besoins de l’enfant, il se sent estimé et considéré. Il a confiance en lui et en les autres. Il est serein, à l’aise socialement et curieux),
– la coopération (on attend de l’enfant qu’il coopère et non qu’il obéisse),
– l’harmonie (moins de cris, de crises ou de larmes. L’enfant communique naturellement et ses parents écoutent ses besoins).

La parentalité positive instaure un climat de communication très favorable au sein d’une famille.

Lire notre article à ce sujet :


P.N.L. : Programmation Neuro-Linguistique

La Programmation neuro-linguistique (abrégée « PNL ») est « une méthodologie qui permet d’agir sur les comportements au moyen du langage », élaborée par le mathématicien Richard Bandler et le linguiste John Grinder dans les années 1970 aux États-Unis. C’est « une pratique et un modèle psychothérapeutique qui trouve son origine dans la formalisation de pratiques communicationnelles et cliniques de certains thérapeutes d’exception », parce que la PNL tente de modéliser les stratégies de réussite d’experts reconnus afin de les transférer à d’autres personnes. Lien vers l’article Wikipédia.


Shinrin-Yoku

Cette pratique née au Japon dans les années 1980 signifie littéralement « bain de forêt ». L’agence des forêts japonaise a eu l’idée d’améliorer l’hygiène de vie des japonais en les incitant à venir se promener en forêt. Par la suite, la méthode s’est structurée et ses nombreux bienfaits sur la santé sont aujourd’hui prouvés scientifiquement.

Elle consiste à se promener dans la nature (idéalement en forêt) calmement et en utilisant ses cinq sens. Cela permet une connexion forte et une harmonie avec ce qui nous entoure qui a un impact sur notre bien-être physique et mental dès 15 minutes de cette déambulation attentive et consciente !

Lire notre article à ce sujet : « Le Shinrin-Yoku : un bain de nature pour prendre soin de sa santé »


Sophrologie

Ce mot vient du grec : Sos signifie tranquille, serein, Phren signifie cerveau, conscience et Logos signifie étude, science. La Sophrologie est donc l’étude des techniques permettant d’obtenir la sérénité de l’esprit.

Elle a été mise au point par le Docteur Alfonso Caycedo, neuropsychiatre colombien, dans les années 1960. Dès le début des années 1970, la Sophrologie prend une place importante au sein des thérapies par la relaxation grâce à un large éventail de techniques :
  • L’enracinement pour améliorer l’équilibre physique et mental.
  • Le travail sur la sensorialité pour une meilleure intégration du schéma corporel grâce au relâchement physique et mental.
  •  La relaxation dynamique : comment dynamiser son corps pour mieux le vivre au quotidien (s’inspire du yoga dynamique du sud de l’Inde).
  • Les stimulations bilatérales pour la gestion des états de stress et des émotions fortes.
  •  Le relâchement musculaire : comment se libérer des contraintes liées à la vie moderne, apprendre à maîtriser le stress responsable de nombreuses maladies.
  • La relaxation mentale pour puiser en soi-même les ressources nécessaires au changement.
  • Les activations intra-sophroniques : découvrir l’impact profond des images et pensées positives sur notre cerveau.
  • La visualisation pour activer notre potentiel et nous projeter positivement dans notre futur.
  • La respiration pour accéder à un plus grand calme et une maîtrise de nos affects. Les bienfaits d’une respiration calme et rythmée sont nombreux.
  • La méditation sophronique pour accéder à un sentiment d’unité.

Lire nos articles à ce sujet :


Stress

Le stress est une réponse naturelle de notre corps face à un événement que l’on vit comme menaçant ou simplement perturbant pour notre équilibre. Notre organisme se met en action très rapidement pour nous protéger dès que l’on perçoit un danger, que celui-ci soit réel ou imaginaire.

Lire nos articles à ce sujet :


Synchronicité

Dans la psychologie analytique développée par le psychiatre suisse Carl Gustav Jung, la synchronicité est la survenue simultanée d’au moins deux événements qui ne présentent pas de lien de causalité, mais dont l’association prend un sens pour la personne qui les perçoit. C’est le principe que Jung a proposé pour expliquer la survenue de coïncidences troublantes et les perceptions extrasensorielles (télépathie, prémonitions, clairvoyance) par l’existence d’une sorte d’harmonie préétablie entre des évènements indépendants, malgré leur éloignement dans l’espace et dans le temps.


Tao

Le Tao est un terme de philosophie chinoise (en caractère chinois 道, dào) qui veut dire « la Voie ». C’est un des trois piliers de la pensée chinoise, avec le Confucianisme et le Bouddhisme. Son histoire remonte à 2500 ans avant J.C.

Son principe fondamental est de suivre la Voie de tout ce qui est vivant, de ce qui maintient un haut degré de vitalité individuelle et des relations harmonieuses sur la terre entre tous les êtres vivants. Dans ce but ils proposent des exercices et un style de vie qui permettent de relier ou d’harmoniser le yin et le yang, la terre et le ciel, c’est-à-dire le visible et l’invisible.

Pour les taoïstes, la santé physique, émotionnelle et spirituelle de l’être humain dépend de sa capacité à se placer dans le « flux » de la force vitale naturelle. Pour cela il s’agit d’apprendre à:

  • se libérer du mental, lâcher prise
  • transformer l’énergie émotionnelle négative en force vitale
  • faire circuler en soi le Chi, l’énergie vitale, pour accroître l’énergie créative

Lire notre article à ce sujet : 8 minutes pour goûter la joie du Sourire Intérieur !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer